top of page

Ingénieur scannériste pouvant scanner un négatif NB 6/6 avec VueScan sur un Super Coolscan 8000 ED

Dernière mise à jour : 9 févr.

Pourquoi scanner du film noir&blanc à l'ère du tout numérique

Pour les nostalgiques de la chambe noire, avec ses odeurs de révélateur et de fixateur, adeptes d'épreuves sur papier baryté, ce processus est tout à votre honneur. Quel long périple pour obtenir une épreuve sous agrandisseur, une fois tirée, développée, fixée, rincée, séchée, contrecollée et enfin encadrée, il serait judicieux de la numériser pour présenter son travail en ligne par exemple.


La planche-contact tirée sous agrandisseur donne déja beaucoup d'informations sur le contraste et permet de faire un éditing rapide. Il faudra aussi s'assurer de la netteté de chaque cliché en examinant les bandes de négatifs au compte-fils. Il suffira juste de scanner les images selectionées, cela permet un gain de temps. Il faut un scanner fiable et révisé grâce à la rétro-ingénierie chez un réparateur comme www.nikscanners.com


En numérisant d'abord ses négatifs noir&blanc, cela permettera d'étudier de façon approfondie les informations du négatif et de gagner du temps lors d'un tirage sous agrandisseur.


Quelles différences entre un tireur en chambre noire et un ingénieur scannériste

Beaucoup de similitudes : Dans les deux cas il faut analyser les informations du négatif et savoir les interpréter en terme de luminosité et de contraste. Pour le tireur tout se passera en chambre noire sous l'agrandisseur, en jouant sur le temps d'exposition, la densité et le filtrage.


L'ingénieur scannériste devra dans un premier temps paramétrer au mieux le logiciel d'acquisition du scanner comme vueScan. Il s'en suivra ensuite la phase d'interprétation qui se passera derriére son écran calibré. Il ajustera la luminosité et le contraste à l'aide des courbes et des niveaux par l'interface de son logiciel de traitement d'images.


Sur l'image ci dessous, le film a été accidentellement exposé à des rayons X. Il est plus aisé de rattraper cet accident lors de l'acquisition numérique avec Vuescan qu'en chambre noire où ce négatif est difficilement exploitable. En effet ce logiciel à de nombreuses options pour faire face aux négatifs les plus difficiles à exploiter.



Quel est le meilleur passe-vue pour scanner une bande de négatifs 120 au format 6/6 sur un Nikon Coolscann 800

Je me permes un petit copier/coller convaincant : c'est toujours le (Universal film holder (#7)) de Stephan imprimé en 3D. Sa chaine Youtube est visible à cette adresse : https://www.youtube.com/@coolscan. Tout est modulable par fixation magnétique, assurément meilleur que les passe-vue d'origine. La preuve en vidéo ci dessous.


Même pour faire des scans vue par vue, je configure le passe-vue comme pour un traitement par lots (voir mon article à ce sujet). Nous placerons le film entre 2 plaques de verre dont celle du dessus est traitée anti anneaux de Newton. Ma petite astuce consiste à coller des repères adhésifs orange pour placer les plaques de verre orientées du bon côté. Le film sera parfaitement plan et permettra d'avoir une netteté optimale. Il faut juste veiller à bien placer le début du film au niveau du repère du format 120. Dans cette configuration l'Universalfilm holder #7 est l'équivalent du passe vu Nikon FH-869 G mais en plus astucieux. On oubliera le passe-vue Nikon FH-8695  qui ne plaque pas suffisamment le film.


Comment choisir les bon réglages dans VueScan : Menu Entrée


Il suffit de renseigner les différents paramètres comme indiqué ci dessous


- Dans ce cas le document est un "Film Négatif N& B"


- Zone d'aperçu "maximum" (on affinera dans le menu sélection)


- 48 bit RVB (idéal si on enregistre en TIF)


-Il faut dire "non" à la numérisation par lot.


-Choisir valeurs de numéro du cadre, il y en à trois. dans ce cas l'image que je veux scanner corepondra à la première vue choisir :


-Numéro du cadre : 1


- 1000 DPI pour la résolution de l'aperçu, c'est plus rapide.


- 4000 DPI c'est la résolution maximum du scanner, autant en profiter.


-J'ai activé le retournement automatique Il sera possible de réorienter l'image après avoir fait l'aperçu.


-Concernant la mise au point automatique bien sélectionner "aperçu". Après l'aperçu, il faudra placer le point où le scanner fera la netteté avant de lancer la numérisation dans ce cas, je l'ai positionné sur l'oeil du modèle.


-Nombre d'échantillons: 1. Cette option est appréciable pour les films difficiles à exploiter. Pour un film bien exposé la valeur 1 convient parfaitement. Si le négatif est dense et que des bandes se produisent sur des zones uniformes, ne pas hésiter à augmenter le nombre d'échantillons.


-Bien penser à activer le "mode précis" pour ne pas avoir de problèmes de banding.


-J'enregistre uniquement en TIF; le format TIF me permet de bénéficier du mode 48 bits permettant de récupérer plus d'informations. Plus de précisions dans le menu Sortie


-Avant de cliquer sur "numériser" s'assurer que les paramètres des menus suivants soient bien paramètrés. Et bien sûr bien ajuster la position du cadre de sélection 6/6 sur la zone à numériser, cela équilibrera également le contrast de façon automatique.


Interface du logiciel Vuescan  avec les options professionnelles
Interface du logiciel Vuescan avec les options professionnelles

Comment choisir les bons réglages dans VueScan : Menu Sélection


Il suffit de renseigner les différents paramètres comme indiqué ci dessous


- Taille de Sélection choisissez 6*6 cm Cela permet de déterminer un cadre homothétique à ajuster sur l'image d'aperçu, il est même possible de faire une rotation si le film n'est pas parfaitement droit.


Pour le reste il est possible de paramétrer directement sur le cadre d'aperçu. Comme le négatif est parfaitement plan dans le passe-vue, la netteté sera uniforme.


Interface du Logiciel Vuescan menu Sélection
Interface du Logiciel Vuescan menu Sélection

Comment choisir les bons réglages dans VueScan : Menu Filtre

Dans ce cas, comme le négatif est trop dense, le film a dû subir une exposition accidentelle aux rayons X; il semble comme avoir été solarisé. Ce négatif est très difficile à exploiter sous agrandisseur; le manque de contraste et une forte granulation est difficile à compenser en chambre noire. Pour remédier à la Réduction du grain j'ai sélectionné "Moyen". J'ai fait un essai avec l'option Elevé. Mais comme j'apprécie le grain de la Tri-X je suis resté sur une réduction moyenne, en cohérence avec les autres images de la série dont le roll film n'a pas eu ce problème. Dans certains cas l'option Réduction du grain peut générer du banding, mieux vaudra la désactiver.


Par contre il n'y a pas de nettoyage infrarouge disponible en mode Noir & blanc, c'est dommage car cette option est bien pratique pour supprimer instantanément les poussières et les rayures, ce qui permet un gain de temps considérable en post prod. Ceci dit grâce à Affinity-photo 2 et son Outil Pinceau d'inpainting, le nettoyage des "pétouilles" se fait assez rapidement.


Interface du Logiciel Vuescan menu Filtre
Interface du Logiciel Vuescan menu Filtre

Comment choisir les bon réglages dans VueScan : Menu Couleur


Concernant la Balance des couleurs : J'ai laissé Neutre par défaut. Ce paramètre n'a aucune influence en Noir&blanc


Ici il s'agit d'une Kodak Tri-X non réperoriée. J'ai choisi les paramètres par défaut, à savoir Fournisseur NB : GENERIC Marque NB : COLOR (il n'y a pas le choix, malgré le nom qui peut induire en erreur, il s'agit bien de film noir&blanc) Type NB : NEGATIVE

Pour l'espace colorimétrique je choisis toujours Adobe RGB qui est vraiment dédié à la photo.


Interface du Logiciel Vuescan menu Couleur
Interface du Logiciel Vuescan menu Couleur

Comment choisir les bons réglages dans VueScan : Menu Sortie

J'enregistre en TIF. Le format TIF me permet de bénéficier du mode 48 bits permettant de récupérer plus d'informations si besoin. Comme il s'agit de scanner vue par vue, l'éditing a été fait précédemment sur une planche contact réalisée sous agranddisseur.


Interface du Logiciel Vuescan menu Sortie
Interface du Logiciel Vuescan menu Sortie

La bonne exploitation des fichiers numérisés

Nous obtiendrons des fichiers RVB avec une chromie totalement neutre. Il y a beaucoup plus d'informations qu'un fichier en niveaux de gris qui de plus n'est pas exploitable sur tous les logiciels de traitement d'images. Ce fichier numérique riche en informations permettra de l'ajuster au mieux en s'inspirant de la planche contact. Le côté authentique de l'argentique caractérisé par la profondeur de ses contrastes et surtout le grain donnent ce relief inégalable que l'on ne retrouve rarement sur une prise de vue numérique. Pour conclure je répeterai ce petit adage helvetique :


"Le noirblanc c'est magnifique"

Comments


bottom of page