top of page

La mise en lumière d'atmosphères cinématographiques appliquée au nu artistique

Dernière mise à jour : 23 sept. 2023

La lumière: un point commun entre le cinéma et la photographie

La photographie et le cinéma sont de proches cousins. Ils ont comme support commun le film 35 mm, tout comme le 70 mm perforé pour l'argentique. Pour le numérique les capteurs CMOS, les reflex et hybrides numériques peuvent faire de la vidéo grâce à cette technologie de capteurs adaptés au liveview également. De nombreux "photographes mutants" se sont hybrider photographe-réalisateur. Le cadrage et l'utilisation de focales appropriées et la maîtrise de la lumière continue pour éclairer une scène sont le tronc commun de ces deux disciplines.

Personnellement j'apprécie d'utiliser la lumière continue lors des prises de vues à réaliser sur site. Cela me permet de préserver l'atmosphére lumineuse du lieu sans "écraser la lumière ambiante" comme c'est souvent le cas avec le flash de studio ou de reportage.


Le choix de la lumière continue sur une séance photo

Une bonne préparation sur le choix des sources de lumière à employer est nécessaire. Un bon repérage des lieux est important pour définir le choix des focales à utiliser selon le recul qu il est possible de prendre par rapport à la configuration du lieu. Il convient de bien analyser l'intensité et la température de couleur de la lumière ambiante qui inclut la lumière naturelle provenant des fenêtres et aussi la lumière artificielle provenant de différentes sources (ampoules à incandescence, tubes fluocompact et actuellement plus démocratisé les lampes à Led). Pour finir, d'un point de vue technique, il faut penser à l'alimentation électrique. Repérer les prises électriques afin de ne pas avoir de câble dans le champ. Et surtout se renseigner des caractéristiques du compteur électrique afin de savoir si l' éclairage employé sera utilisable sur une installation domestique. Les éclairages autonomes sur batterie permettent de solutionner ces deux problèmes.


Préparer sa lumière avant la prise de vue

Pour cette prise de vue, après avoir storyboarder j'ai effectué le découpage de ce shooting avec quatre ambiances différentes. Pour cette atmosphére nocturne, j'ai choisi de me raccorder à la lumiere ambiante qui s'apparente majoritairement à la lumiere tungstène. Pour ce faire j'ai utilisé des sources d'eclairage calibrées à 3200 degrés kelvin.



Composer sa lumière sur son set d'éclairage

Un éclairage complémentaire discrect qui se fond avec la lumière ambiante permet de mettre en valeur le modéle. Jai choisi la configuration classique des trois sources lumineuses qui s'applique également en studio sur fond uni. "La règle des trois L"


-Premiere lampe pour le sujet

-Deuxiéme lampe pour le contre jour

-Troisiéme lampe pour le fond


Créer des atmospheres grâce à la lumière

Pour conclure, une bonne cohérence lors de l'utilisation de ces sources de lumière permet d'avoir de la suite dans les idées pour la narration de la série. Dans cette histoire j'ai voulu mettre en lumière un fil conducteur pictural en mettant en valeur les oeuvres d'art en arrière-plan...ainsi que l'atmosphère lumineuse des luminaires domestiques, pour renforcer l'ambiance cosy du lieu.


Lors du prochain post je vous présenterai une variation de la série, car il est toujours possible de personnaliser encore plus les atmosphères lors de la préparation. Imposer sa propre marque de fabrique tout en respectant la régle des trois L.

Comments


bottom of page