Séance photo test en studio : du "beauty portrait" au nu académique.

Lors de la préparation d'une séance photo en studio avec personnage, il est primordial de s'entretenir avec son modéle sur le style des clichés à réaliser ainsi que de l'évolution de la séance. Ne pas hésiter à storyboarder et à détailler les informations : le stylisme, la lumiére, le maquillage, le cadrage et les différentes atmosphères. Dans le jargon on appelle cela le découpage. Dans ce post illustré, il s'agit la d'une séance photo test qui permet de fournir de nouvelles images pour le book du mannequin et du photographe. Cela donne l'occasion aussi au photographe de tester : tester la photogènie d'un nouveau mannequin, tester le savoir faire de nouveaux collaborateurs (coiffeur, maquilleur, styliste...etc) tester un nouveau style d'éclairage, tester du nouveau materiel de prise de vue et/ou d'éclairage. Enfin proposer de nouvelles images à des clients potentiels afin de faire apprécier son savoir faire et sa créativité.


Dans le cas de cette séance photo en studio sur fond uni d'une durée de une heure tente environ, j'ai choisi de commencer par du portrait close up naturel en couleur pastel en réunissant les codes de la Beauty picture ou photo de Beauté. Douceur de la lumiere mettant en valeur la trés belle qualité de peau du mannequin est le challenge de ce style de prise de vue. Principalement destinée à promouvoir les produits de l'industrie cosmétique mais également le domaine de la joaillerie valorisant les bijoux portés.


J'ai décidé de poursuivre la séance en argentique avec un film noir et blanc afin de donner une dimension plus artistique et poétique en abordant le portrait top-less, et privilégier le format carré qui se prête bien à ce type d'images. J'ai particulièrement travaillé la lumière et la focalisation de la mise au point sur les yeux du mannequin par un habile travail d'éclairage afin de renforcer la personnalité du modèle.


Pour finir, comme prévu dans le découpage que j'avais storyboardé j'aurais du terminer cette troisième atmosphère en couleur par des photos de beauté du corps. En effet les photos de détails sont très prisées des banques images. J'aurais pu aussi finaliser par du nu artistique en habillant le modèle d'ombre et de lumière dans un habile claire obscur très apprécié des galeries d'art. Je m'étais donné le choix entre ces deux options, finalement en tenant compte de la personnalité de mon modèle j'ai préféré improviser sur du nu académique, classique, strict et efficace.


En conclusion, shooting test réalisé avec succès dans le temps imparti : soit une heure trente pour trois ambiances lumineuses différentes ou plus précisément trois différents set-light ou set comme on dit dans le jargon.

Pour le mot de la fin je conclus avec ce petit dialogue de début de shooting

-"Alors un set par demi heure, comme on à dit?" Me demanda mon assistant stagiaire du moment

-"Exact et nous devons pouvoir sortir six images interessantes, soit deux par atmosphère" lui dis-je

-"Dans ce cas il ne vaut mieux pas trainer, heureusement tout est story boarder" répondit il

-"Une bonne préparation permet une meilleur improvisation" Je concluais avec ma petite citation personelle, courte mais pleine de sens après de nombreuses années d'experience.


"Une bonne préparation permet une meilleur improvisation"

Arnaud JOLY photographe auteur