• Arnaud JOLY

Atelier de bricolage photographique #1

Dernière mise à jour : juin 20

Comment fabriquer un duplicateur de diapo numérique à moins de 10€ et avec des matériaux de récupération. Avec un peu d'adresse, de la patience, de la minutie, et un Dremel pour couper, ajuster, percer, poncer, polir...

La duplication numérique de diapositives ou films négatifs est une bonne alternative aux scanners. Surtout si vous possédez le materiel de studio suivant : Un flash, un soufflet macro, et un APN. Ce post est dédié aux moyens formats numériques Hasselblad V équipés d'un dos numérique. Le soufflet macro Hasselblad (3040517) disposait de ce module bien avant les dos numériques. Il est rare de le trouver d'occasion, autant le fabriquer soi-meme : une tige d'aluminium et un vieux passe-vue d'agrandisseur ou de scanner, une plaque de plexiglass blanc, des vis, des aimants. Flasher le film solutionne le probléme des lumiéres parasites et ne nécessite pas le compendium soufflet supportant le passe-vue. Le flash génère une température de couleur stable et permet d'utiliser une sensibilité basse pour une meilleure définition et une petite ouverture de diaphragme pour une meilleure profondeur de champ ici : (50 iso à f:22).


Il suffit de réadapter la passe-vue pour le faire coulisser sur la tige s'intégrant dans l'orifice du rail du soufflet. Y adapter un plexiglass blanc pour avoir une lumiére diffuse. Le passe-vue peut coulisser sur la tige. J'ai opté pour une distance fixe qui me permet d'avoir un peu de marge sur les bords pour faire pivoter l'image numerisée en post prod si elle n'est pas parfaitement droite. Je peux génerer des fichiers de 45 cm/45 cm en 300DPI. Tous les réglages chromiques se gèrent par le logiciel d'acquisition du dos numérique. Ici capture one.


Le petit bouchon à l'extrémité permet de bloquer la tige d'aluminium à sa sortie et de maintenir un bon parallélisme entre les trois plans : "Lorsque les trois plans sont parallèles la netteté est assurée sur toute la surface de l'image." Loi de Scheimpflug. J'ai opté pour un passe-vue avec une fermeture magnétique, réalisée avec deux aimants. Le film est plaqué et parfaitement plan. C'est rapide à mettre en place et facile à ajuster.


En conclusion le résultat est assez bon, largement équivalent aux scanners à plat haut de gamme. En revanche, c'est un petit peu en dessous d'un scanner Hasselblad/Imacon. Cela pourra faire l'objet d'un prochain post.