top of page

La photographie à développement instantané, du dos Polaroid 100 à l'Instax-back HVSQ V2 pour Hasselblad V

La photographie à développement instantané et son évolution en photographie professionnelle

En photographie de studio, les appareils photo moyen format à dos interchangeables ont la faculté de pouvoir accepter différents types de dos : des dos 120, des dos 220, des dos numériques... et aussi le fameux dos Polaroid 100 en service depuis 1982. Ce dos était l'outil de contrôle indispensable avant de pouvoir commencer à shooter sur film.


Le Pola permettait de contrôler le bon équilibre des différentes sources de lumière. C'était encore beaucoup plus délicat si l'on travaillait au flash électronique. Après avoir mesuré indépendamment chaque source au flashmètre, c'était le moment de réaliser le Pola. Le piège du travail au flash est en effet de "cramer" son sujet en utilisant une puissance excessive inadaptée.


Fuji continua de produire ses cassettes de 10 vues de FP-100C très appréciées des photographes de studio et des artistes photographes jusque en 2014. Le peu de stock existant, encore bien conservé se négocie à prix d'or de nos jours. Sachant que les packs les plus récents ont au moins 10 ans. Il n'y a aucune garantie d'avoir un résultat régulier. Il existe le film Instantané One Instant produit de nos jours mais qui reste à un prix tout aussi élevé.


Actuellement, le film instantané est plus dédié à de la photographie artistique, compte tenu que la majeure partie des photographies de studio sont réalisées en numérique. Cela permet un gain de temps et de réaliser des économies sur les frais techniques (Polaroid, film et développement, scan).


Utiliser un film instantané Instax avec le dosHVSQ V2 pour Hasselblad V

Fujifilm a su tirer son épingle du jeu en proposant son film Instax sur des appareils instantanés grand public. De ce fait le film est 10 fois moins cher que le Pola 100 et plus propre, car le pola 100 était composé de 2 parties; la partie négative était assez corrosive et pouvait provoquer des brûlures. Ce type de film à développement instantané est ainsi nommé Peel-Apart, et permettait de pratiquer la technique des transferts de Polaroid en appliquant la partie émulsion sur un autre support que le papier d'origine (effet artistique garanti).


L'Instax square étant carré et de format 6cm/6cm il est donc le support prédestiné pour les Hasselblad V. L'Instax square se décline en couleur et en noir et blanc pour une sensibilité respective de de 800 Iso. Les fabricants de moyen format ne proposent pas de dos Instax pour leurs appareils. Il n'y a que deux solutions : soit d'essayer d'en fabriquer un par ses propres moyens, en se heurtant aux difficultés mécaniques et optiques; soit il est recommandé de prendre contact avec les rares fabricants indépendants de dos Instax.


10ARTCC semble proposer la solution la plus intéressante pour le moment. La netteté est précise sur l’infini comme sur les plans rapprochés et il est compatible sur presque tous les boitiers du système V, même les plus atypiques. Un dos Instax sera rapidement rentabilisé compte tenu du prix peu élevé du consommable.


Choisir l'Instax-back HVSQ V2 pour son Hasselblad V

Le HVSQ est fidèle à sa description, compact et de conception tout en métal. Belle mécanique qui demande à être un peu rodée au début. La netteté est précise : testé sur du 500 mm pleine ouverture et en macro sur un rapport 1:1. Je l’ai utilisé sur une prise de vue mode en studio, sur une trentaine de clichés, le résultat est plutôt satisfaisant comme pour son utilisation.

Son design est très compact, et le rend agréable à manipuler. Il ne prend pas trop de place dans un sac photo. Il peut être facilement emmené en voyage. Il est plus petit qu’un dos Pola 100. Le prix peut sembler élevé, ceci dit, cela reste du made in China haut de gamme.


La magie de la photographie à développement instantané de nos jours.

L'utilisation comme épreuve de contrôle d'une prise de vue entièrement argentique est envisageable pour un photographe ne souhaitant pas doubler sa prise de vue en numérique. Ceci dit l'image continue à se densifier quelques heures après, c'était moins flagrant sur le FP-100C.


Décliner une prise de vue numérique avec de l'Instax donnera un résultat doux et granuleux. C'est appréciable sur du portrait où il ne sera pas nécessaire de retoucher. De plus chaque Instax sera une pièce unique ce qui renforce la valeur artistique de la photo. Elle pourra bien sur être scannée, pour une diffusion numérique.


La magie de l'image qui apparaît progressivement continue d'émerveiller toutes les générations, même les plus jeunes. Décidément la photographie à développement instantané n'a pas dit son dernier mot. Fujifilm a su faire un pari audacieux.


Comments


bottom of page