• Arnaud JOLY

Photographier avec le flash Profoto A1 en mode manuel sans flashmètre

Dernière mise à jour : 31 juil. 2021

Tandis que Profoto s'évertue à rendre compatible l'iPhone avec ses flashs, je vous invite à revisiter l'époque où les photographes utilisaient le flash de reportage en mode manuel, sans flashmètre en utilisant seulement le tableau d'exposition du flash. Ce tableau était sérigraphié au dos du flash, pour permettre au photographe de faire les bon réglages, et réussir ses photos en reportage; l'utilisation du flashmètre était très contraignante. Etant de conception moderne, le Profoto A1 ne propose pas ce tableau. Il s'utilise principalement en mode Air TTL sur tous les boîtiers récents, spécifiques à chaque marque (Nikon, Canon, Sony...etc). Le mode manuel semble avoir peu d'intérêt aux yeux du grand public.


Les photographes disposant de ce flash adapté à la marque de leur boitier principal peuvent l'utiliser également sur un appareil photo d'une autre marque, ou encore sur un vieil argentique. Mais ils devront l'utiliser en mode manuel...

Switcher le commutateur de TTL à M sur votre A1... La démonstration sera faite sur un Hasselblad 905 SWC argentique. Le résultat est aussi très convaincant en numérique : Il permet de  descendre en dessous du 1/125eme lors des prise de vue à main levée. Le flash fige le mouvement et réduit l'effet de bougé lors du déclenchement.



L'utilisation d'une poignée grip flash permet de se rapprocher de la technique du flash déporté. Cette technique a pour but de décaler le flash de l'axe de l'appareil : elle permet d'éviter les yeux rouges. Elle donne aussi un meilleur relief de l'image ainsi qu'une meilleure diffusion de l'éclair, une plus belle gestion des ombres portées et une meilleure prise en main de l'ensemble flash + boîtier. Pour ce faire j'ai utilisé la poignée SmallRig dotée d'un sabot Flash Adapter Kaiser, dont une des vis a été retirée pour permettre de verrouiller le Profoto A1 sur le Flash Adapter via l'ergot de fixation et éviter les risques de chutes ou faux contacts. La connexion du boîtier se fait par un câble PC synchro entre le Flash Adapte et l'appareil photo. Pour les plus geek il est possible d'utiliser une Air-remote sur la griffe flash du boîtier.



Tableau d'exposition du flash
Tableau d'exposition du flash

Il suffit désormais de réaliser son propre tableau d'exposition du flash, en reportant les valeurs spécifiques de son boîtier et du flash. Pour les Iso, choisissez votre sensibilité favorite. Pour la distance, se réferer à une valeur de cadre standard (par exemple pour un personnage en pied avec le 38 mm Biogon, la distance de mise au point est de 2,5 mètres). En ce qui concerne la puissance, il faudra réaliser les mesures au flashmètre, selon la focale de l'appareil en rapport avec la focalisation de la tête du flash. Dans l'exemple ci dessus pour le 38 mm Biogon, la tête zoom du Profoto A1 est focalisée à 14 mm avec le Dome et permet d'éclairer uniformément l'ensemble de l'image. Le soft bounce donne également de très bons résultats mais nécessite un peu plus de puissance. Pour l'ouverture, à vous de trouvez celle qui conviens le mieux à votre sujet. En dessous de f/5,6 cela permet de garder la lumière ambiante de la scène et d'avoir un bon mélange de lumière ambiant-flash assez subtile. Le flash débouchera les ombres, écrasera les dominantes de couleurs parasites et figera le mouvement. Cette technique de photographie de reportage est appelée fill-in.


Pour finir j'ai fait graver ce tableau au laser sur le grip Smallrig, et colorier les chiffres avec les valeurs photographiques les plus standards pour l'hasselblad 905 SWC. Selon mes réglages, il me suffit de faire une petite gymnastique mentale et visuelle en décalant les cases.

Exemple : Si je passe à 400 iso et que je veux rester à 5,6. je dois décaler de 2 cases et régler la puissance du Profoto A1 à 7 . Ou sinon je doit passer à f/11.


Pour conclure, l'utilisation du flash en mode M est très instinctive. Avec l'experience on peut se passer du mode TTL. La prise en main avec un APN sera plus rapide, car l'écran de contrôle permettra au photographe de réajuster l'exposition en fonction de l'image test et l'histogramme.